pro voyages, votre agence locale spécialisée à majorque, aux baléares | suivez-nous sur :
Services
vivez provoyage

Modernisme Palma

02/Feb/2019 / A Voir - A Visiter

Le Modernisme à Palma

Itinéraire par les édifices les plus emblématiques


Le Modernisme est un phénomène de renouveau culturel et artistique, de diffusion internationale, qui a marqué la période de transition entre le XIXème et XXème siècles. Au sein du mouvement, des initiatives de différents milieux s’unirent afin de partager le désir de construire une culture moderne et cosmopolite, valable pour la nouvelle situation socio-économique et politique qui a surgi à la suite du succès de la révolution industrielle, l'essor du commerce et du bien-être économique de la culture bourgeoise.

Le mouvement a adopté plusieurs dénominations avec des caractéristiques particulières dans différents pays européens : Art Nouveau en France et en Belgique, style Moderne en Angleterre, le Jugendstil en Alemagne, le Sezession en Australie y le Liberty en Italie.

En Espagne, le Modernisme s’est développé presque qu’exclusivement dans la région catalane. Son extension sur toute la région catalane s’explique pour deux raisons : le phénomène politique et culturel de la revendication du mouvement de la Renaissance et de la récupération de la langue et culture catalane, aussi bien que l'influence culturelle de la métropole de Barcelone.

Le Modernisme est arrivé à Majorque telle une réflexion de ce qui se passait en Catalogne à travers les architectes catalans les plus remarquables du mouvement : Gaudí, Domènech et Montaner, Rubió et Raspall. Ils se sont déplacés sur l'île à un moment donné pour réaliser certaines commandes.

Palma, Soller et Lluc étaient les centres modernistes les plus importants de Majorque à l’époque. L'émergence du modernisme à Palma a coïncidé avec la période de gestation et l'approbation du plan d'extension urbain conçue par l'ingénieur et urbaniste Bernat Calvet.

La génération moderniste des architectes majorquin comme Gaspar Bennàssar, Jaume Alenyar, Francesc Roca et Guillem Reynes, fortement influencés par le mouvement catalan, apprendront aussi des influences internationales combinées avec l'historicisme de la fin du XIXème siècle (néo-gothique ou néo-arabe), qui à Majorque, perdurera encore pendant les premières années du XXème siècle. Le courant d'Art Nouveau, d'influence française et belge, de formes ondulées et florales, s’alterne avec la sécessionniste autrichienne, de formes plus rectilignes avec une nette tendance à la géométrisation.

 

01.       Can Corbella


Can Corbella (fin du XIXème – debut du XXème)
Plaza de Cort, 6
39.569746,2.649572
Auteur : Nicolás Lliteras
Style : Historiciste. Transition jusqu’au Modernisme
Type de bâtiment : logement collectif

Can Corbella est l’un des exemples les plus représentatifs de l’ère pré-moderne, qui fit dans le néo mudéjar, l’une des principales formes d’expression. Il répond typologiquement à un logement collectif restauré au XIXème siècle selon le projet du maître d’œuvres Nicolás Lliteras. Il s’agit du résultat d’une réforme qui unifia trois façades. Le rez-de-chaussée est consacré au commerce d’Arcos de Herradura et vitraux de couleurs. La concernant, la façade est articulée en trois étages supérieurs, terminée avec un étage découpé en suivant l'alignement d’origine des bâtiments, et surmontée d'une petite tour octogonale. Jusqu'en 1985, fut abritée la Droguerie Corbella, ce qui donna son nom à l’édifice. Récemment, il a été l’objet d'une rénovation intérieure ce qui remplace plusieurs des pièces d'origine.

02.       Parlamento - Antiguo Círculo Mallorquín


Parlament - Antiguo Círculo Mallorquín (restauré en 1913)
C/ Conquistador, 11
39.569067,2.647924
Auteur : Miquel Madorel i Rius
Style : Modernista
Type de bâtiment : siège social del antiguo Círculo Mallorquín

Le bâtiment de l’actuel Parlement des îles Baléares date du XIXème siècle, et renvoie à un résultat de deux processus. D’un côté, de l’urbanisation des terres de l'ancien couvent de Santo Domingo, affecté par la confiscation, et d'autre part, de l'unification en 1851, de deux des trois casinos qui existaient à Palma durant la seconde moitié du XIXème siècle, le Casino Balear et le Casino Liceo Mallorquín. Ainsi, naquit le Cercle Mallorquín, siège social de la grande bourgeoisie majorquine de l’époque.

Le Cercle Mallorquín fut le siège social de conférences, de réunions et d’audition de musique de chambre. Le musicien Antoni Noguera (1858-1904) était l'âme des réunions et des activités de musique, et le premier à étudier la musique folklorique majorquine.

Après le concours réalisé en 1898 pour mener à bien l’extension de l’édifice, le travail a été attribué à l'architecte catalán Miquel Madorell i Rius, mais le début de celui-ci fut retardé jusqu'en 1913, d’où cet aspect de la façade qui présente des caractéristiques qui sont plus proches de l'éclectisme que du modernisme. Une parcelle du bâtiment présente une façade sur deux rues. Celle de Palau Reial maintient le porche du XIXème siècle, travail de l'architecte Antonio Sureda. A contrario, la façade de la rue Conquistador a été complètement refaite avec une composition symétrique avec des motifs de l’architecture éclectique la plus typique du XIXème siècle. L’ornementation moderniste se trouve dans les éléments décoratifs floraux des fenêtres, colonnes et capitales. A l'intérieur, est mis en évidence la salle des Caryatides, ancien salon de danse, décoré par le peintre Ricard Anckerman dans les années 1880, la bibliothèque, le salon Monténégro, le vieil ascenseur, l’ancienne chambre à fumer, etc. Le travail a été achevé en 1918. Depuis 1982, il est le siège du Parlement régional.

03.       Edificio Paraires


Edificio Paraires
C/ Paraires, 27
39.569572,2.646968
Auteur : Francesc Roca i Simó
Style : modernisme
Type de bâtiment : logement

Ces bâtiments de la route Paraires sont du même architecte : l'Espagnol Francesc Roca i Simo. Nous pouvons voir la progression du style moderne chez cet auteur, tout comme on peut le voir chez la plupart des architectes locaux qui ont étudié l'architecture à Madrid et non à Barcelone.

Il est un exemple de la tendance moderniste, influencée par le courant Sécessionniste viennois, caractérisé par des lignes droites et géométriques, des décorations schématiques et l'absence de décoration florale. Il s’agit d’un bâtiment de trois étages avec un rez-de-chaussée, dans lequel sont mis en évidence la combinaison de matériaux, principalement le verre, la pierre et le fer forgé des balcons. Il met l'accent sur la verticalité de la structure et la décoration du belvédère. Il est basé sur la répétition linéaire des balcons avec des vitraux de couleurs dans les parties supérieures.

04.       Can Roca


Can Roca
C/ Sant Nicolau, 36
39.570540,2.648406
Auteur : Francesc Roca i Simó
Style : modernisme
Type de batiment : logement

Il s’agit de l’un des premiers bâtiments modernistes où l'on peut apprécier l'utilisation de la céramique sur la façade. L'origine de cette céramique est inconnue, probablement de Valence. En 1897, la première usine de céramique, qui a été nommée La Roqueta, est née à Palma. Elle a été fondée en 1897 par Pedro Juan Aguiló Forteza, surnommé Cetre. Elle  est située juste en dehors de la ville à Son Espanyolet, près de la banlieue de Santa Catalina. Cette usine met en évidence le travail accompli dans le domaine de la décoration appliquée à l'architecture. Son originalité est d'être la seule fondation de ce genre sur l'île. Sa présence est notée pour la première fois dans le bâtiment du Gran Hôtel (1901-1903). A partir de ce moment-là, les productions de l'usine auront une incidence sur l'architecture. Carrelages, pièces de céramique décoratifs et utilitaires, objets sculpturaux, etc. vont envahir l'environnement quotidien à la fin du siècle.

05.       Can Casasayas y Pensión Menorquina


Can Casasayas (1908-1910) Pensión Menorquina (1909-1911)
Plaça del Mercat, 13-14
39.571235,2.649271
Auteur : Francesc Roca i Simó, arquitecto/ Guillem Reynés
Style : modernista
Type de bâtiment : logement collectif

Il s’agit de deux bâtiments projetés simultanément et de composition identique, connus sous le nom de maisons Casasayas et pension Minorquine, séparés par une rue étroite (C / Santacilia).

Les deux bâtiments ont été réalisés à un an d'intervalle, l’un entre 1908-1910 et l’autre entre 1909-1911. Can Casasayas avait pour objectif d’être un logement collectif avec un espace commercial au rez-de-chaussée.

Les deux bâtiments présentent des aspects similaires, tant dans la composition intérieure que extérieure. Chacun se composent d’un rez-de-chaussée et de quatre étages où toutes les chambres sont situées au niveau de la façade, ce qui permet un parfait éclairage intérieur des habitations. Les façades sont identiques dans les deux cas et sont déterminées par le caractère moderniste de l’Art Nouveau. L'influence de Gaudí, en particulier la Casa Batllo, où l’on peut noter les arcs paraboliques des ouvertures et le côté ondulatoire de l’édifice.

Les matériaux utilisés sont le fer forgé que l’on retrouve sur les balcons, le bois au niveau des stores, adaptés à la forme ondulée de la façade et la pierre. La décoration, en dépit d'être pauvre, est d'une grande originalité, basée sur les détails stylisés de fleurs sur les colonnes ou encore les papillons, etc. On pourra aussi apprécier les initiales JCC (Josep Casasayas Casajuana) devant le bâtiment à droite, qui se réfèrent au propriétaire et promoteur.

La direction des travaux du conseil d'administration a été complétée par Guillem Reynes car, depuis 1909, Francesc Roca i Simó a déménagé en Argentine, où il a imaginé un certain nombre de ses œuvres influencées par le modernisme catalan.

06.       Forn Fondo


Forn Fondo 1911 
C/ Unió, 15
39.571607,2.648510
Style : modernisme
Type de bâtiment : logement collectif et commerce

Il s’agit d’un bâtiment collectif qui, de part ses caractéristiques, peut être placé dans la ligne du courant Sécessionniste viennois. Le travail du fer sur les balcons est totalement géométrique, et sur les fenêtres apparaissent des éléments décoratifs en pierre. En règle générale, il s’agit d’une décoration très linéaire, bien qu’il y ait quelques motifs floraux dans la ferronnerie de la façade de la boulangerie, combinés avec du verre teinté et le bois du panneau. Il est un bon exemple de la survie du modernisme d’aujourd'hui.

07.       Gran Hotel


Gran Hotel 1901-1903 
Plaza de Weyler, 33
39.571615,2.649947
Auteur : Lluís Domènech i Montaner / Jaume Alenyà
Style : modernisme
Type de batiment : Hotel. De nos jours, il s’agit du siège social de la fondation Culturelle La Caixa.

Grand Hôtel, promu par l'homme d'affaires majorquin J. Palmer, et construit entre 1901 et 1903, selon la vision de l'architecte catalan Lluís Domènech i Montaner, quand il était devenu l'architecte de la mode, le favori de la bourgeoisie.

Les travaux ont été dirigés par l'architecte Jaume Alenyà. Il est le premier bâtiment moderne fait à Palma de Majorque et constitue, à la fois pour son répertoire décoratif que le bâtiment dans son ensemble, l'une des premières manifestations de l'Art nouveau introduites par le modernisme catalan en raison de l’absence d’un modernisme local au début du XXème siècle. Il représente la conviction que le tourisme serait l'un des principaux acteurs du développement économique de l'île.

En ce qui concerne sa structure, il y a deux éléments transcendantaux : premièrement, la manière de résoudre les espaces architecturaux, et d'autre part l'utilisation de nouveaux matériaux. A l'origine, le bâtiment avait un sous-sol où se trouvaient les chambres du personnel et les unités de service, un rez-de-chaussée avec salles de séjour (une pour les hommes et une pour les femmes) et des cantines, où l'utilisation de piliers et colonnes pour supporter le poids de la construction a permis d'obtenir un grand espace intérieur et un meilleur éclairage; et quatre étages supérieurs où se trouvent les chambres des clients, donnant sur l'extérieur et permettant un éclairage intérieur parfait.

Il présente aussi quelques-unes des avancées technologiques de l'époque, symbole du confort : ascenseur, toilettes dans les chambres, le chauffage et l'électricité. L'existence de l'électricité a aidé pour l’utilisation de sonnettes, téléphones, etc.

En ce qui concerne le style de ses façades, il met en évidence le caractère autonome donné à la zone de confluence des deux façades, ornées de beaux balcons ronds ou encore d’ornement floral, etc. et de pièce en fer forgé et céramique polychrome datant de l’influence hispano-arabe, d'abord utilisé sur les îles. Tout cet ensemble décoratif illustre la langue de Domènech et, par extension, le modernisme catalan. L’élément floral et végétal se prolonge tout au long de l'immeuble, sur les balustrades, chapiteaux, etc.

Ce bâtiment a eu différentes fonctions. Il s’est présenté comme un hôtel mais il a également été un lieu pour ranger tout ce qui était explosif etc. pendant la guerre civile, et en 1942 il a été rénové pour abriter les bureaux de l'Institut national d'assurance. Cette intervention implique la mutilation de la façade. Mais aujourd'hui, grâce à la réhabilitation du projet original réalisé en 1992, la façade et le bâtiment en lui-même ont retrouvé toute leur splendeur.

Aujourd'hui, il est le siège de la Fondation culturelle La Caixa et également des expositions temporaires. Par exemple, il a accueilli la collection rétrospective du peintre moderniste Hermen Anglada Camarasa, à travers laquelle il a était possible de contempler l'évolution de son travail tout au long des différentes étapes de son développement.

08.       Forn des Teatre


Forn des Teatre
Plaza de Weyler, 9
39.571400,2.650065

Il peut être considéré comme l'un des exemples les plus intéressants de l'influence du modernisme catalan, dû à sa décoration extérieure particulière. En effet, son originalité réside dans le travail du bois, qui encadre fenêtres et portes, avec des plantes dessinées dessus qui rappellent des motifs floraux. Un dragon d'or sur la porte, et un aigle d'or sur la fenêtre apparaissent également.

 

  1. Almacenes El Águila


Almacenes El Águila (iniciado en el año 1908)
Plaza del Marqués del Palmer, 1
39.570896,2.651503
Auteur : Gaspar Bennàzar, arquitecto
Style : modernista
Type de bâtiment : bâtiment commercial

L’Almacenes El Aguila  a été conçu par Gaspar Bennàzar et Jaume Alenyà en 1908. Sa fonction principale était de trouver une solution qui permettrait une meilleure utilisation des espaces et une solution pour un parfait éclairage intérieur. A cet effet, l’utilisation accentuée du fer et le partage du bâtiment avec le rez-de-chaussée du Can Forteza Rey ont été d’une grande aide, tout comme les éléments décoratifs utilisés.

Ainsi, le résultat est une façade avec de grandes ouvertures qui attirent l'attention et favorisent l'entrée de la lumière extérieure. Le bâtiment comprend des éléments modernes de la tendance viennoise due à la planimétrie de la façade et à la géométrie de l’édifice. Le motif central du bâtiment, un arc, rappelle celui de la station de métro Karlplatz à Vienne, conçu par Otto Wagner, précurseur du mouvement sécessionniste viennois.

10.       Can Forteza-Rey


Can Forteza-Rey (1909)
Calle Monges, 2
39.570790,2.651255
Auteur : Lluís Forteza-Rey, orfebre
Style : modernisme
Type de bâtiment : logement collectif

En raison de ses caractéristiques, entre la décoration de sa façade ou encore de son intérieure, il répond à la tendance moderniste du style Art nouveau. Ce bâtiment, par son aspect, rappel fortement certaines œuvres de Gaudi tel que le parc Guell ou la Casa Battlo.

Il s’agit  d’un bâtiment de cinq étages initialement prévu pour le logement collectif, dont la décoration intérieurs et la façade ont été réalisées pas Forteza-Rey. Ce qui est particulièrement frappant, c’est la décoration sculpturale dans les tribunes et belvédères, le côté floral et végétal des murs, mettant en exergue le visage monstrueux de deux dragons ailés au deuxième étage. A cela, il est important de souligner l’utilisation d’un carrelage principalement de couleur fragmentée (trencadis) et disposés de façon irrégulière, rendant sa décoration encore plus riche.

11.       Antigua Casa de las Medias


Antigua Casa de las Medias, 1906 
C/ Colom, 11
39.570392,2.650991
Auteur : Atribuida a Lluís Forteza-Rey, orfebre
Style : modernisme
Type de bâtiment : logement et atelier

Lluís Forteza-Rey a conçu et dirigé en 1906 les travaux d’adaptation de son atelier dans la rue Colom, que nous connaissons aujourd’hui comme étant la Antigua Casa de las Medias, dans laquelle ont été refaits l'intérieur et l'extérieur. C’est un bâtiment de cinq étages avec espace commercial au rez-de-chaussée. Les matériaux utilisés pour sa décoration sont : la pierre au rez-de-chaussée, du carrelage jusqu’au deuxième étage et une texture rugueuse pour le reste.

La décoration est basée sur les soffites en bois de forme curviligne, les mosaïques de céramiques sous les balcons et les soffites circulaires en céramique. Les deux balcons du quatrième étage attirent également l'attention par leur socle triangulaire.

 

 

Guide Touristique

Organisez votre voyage

BODEGAS - CAVES À VIN

GOLFS

MARCHÉS

OÙ SORTIR

PARCS LOISIRS

PARCS NATURELS

PAYSAGES INCONTOURNABLES

PLAGES & CALAS

RESTAURANTS

SHOPPING

SITES TOURISTIQUES

Article Précédent

Perles de Majorque

Article Suivant

Histoire Majorque : Ramon Llull

Poursuivez Votre Lecture

Majorque Minorque Ibiza Et formentera
Majorque Minorque Ibiza Et formentera